Notre histoire

C'est en 1997 que des acteurs de la conservation en Afrique de l'ouest exprimaient pour la première fois le besoin de travailler ensemble à l'échelle régionale. C'est ainsi qu'est née  le  réseau de planification côtière, dénommé RESOCOTAO.  Son objectif était de construire les conditions d'une meilleure gestion du littoral et de ses ressources naturelles. Parmi les priorités retenues figuraient les pêcheries de requins et la disparition d'espèces comme le poisson-scie, la dégradation progressive des mangroves, et la nécessaire inter-connexion des aires marines protégées.
En 2003, cette initiative s'est concrétisée par la création d'un Programme régional de conservation de la zone côtière et marine en Afrique de l'Ouest, le PRCM qui, avec l'appui de nombreux partenaires, est parvenu à fédérer un ensemble d'initiatives de la Mauritanie à la Sierra Leone, en passant par les îles du Cap Vert.
A la suite d'une décennie consacrée au renforcement des capacités et la structuration des organisations le PRCM a décidé d'évoluer d'une structure de programme vers une plateforme de  partenariat. Cette évolution vise une meilleure adaptation aux défis nécessitant une coalition inclusive au sein de laquelle l'expertise de chaque acteur est reconnue, valorisée, catalysée et mise en commun pour créer les leviers nécessaires à la bonne gouvernance environnementale.   

Avant la création du PRCM, la situation des efforts de conservation de la zone côtière en Afrique de l'ouest se présentait sous la forme de quelques aires marines protégées et d'un petit nombre de projets éparpillés. Face au besoin d'une approche coordonnée, un Réseau régional de planification Côtière a été créé en 1997. Conçu comme un réseau d'expertise, le RESOCOTAO a organisé un atelier sur le thème des « Priorités de conservation de la zone côtière en Afrique de l'ouest ». Les participants ont été frappés à cette occasion par la similitude des priorités formulées par les représentants des différents pays et en particulier la création d'Aires Marines Protégées, la gestion durable des ressources halieutiques ainsi que la conservation de la biodiversité et des mangroves. C'est à cette occasion que le principe d'une collaboration entre les Organisations internationales de conservation a été acquis, concrétisé peu après par la signature d'un mémorandum d'entente et de partenariat entre l'Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), le Fonds Mondial pour la Nature (WWF), la Fondation Internationale du Banc d'Arguin (la FIBA) et Wetlands International, rejoints peu après par la Commission Sous-Régionale des Pêches (CSRP).