Vous êtes ici

Guinée-Bissau : la couverture des Aires Protégées passe de 15 à 26,3%

Le Gouvernement de la Guinée-Bissau a procédé à la classification de nouvelles Aires Protégées notamment le Complexe Dulombi-Boe-Tchétché, composé de deux parcs nationaux et trois corridors écologiques. Jusqu’à présent le pays avait accordé la priorité de ses investissements en matière de conservation, à la création d’aires protégées sur la zone côtière et insulaire (archipel des Bijagós) qui couvraient près de 15% du territoire national.

Afin de protéger un échantillon plus complet et représentatif des principaux habitats, les efforts ont été consacrés ces dernières années à la création des Parcs nationaux de Boé et de Dulombi dans la partie continentale du pays, à proximité des frontières du Sénégal et de la Guinée. Ces parcs protègent désormais une biodiversité remarquable tels que le lion, la panthère, le chimpanzé ou encore l’éléphant. Un site Ramsar est inclus dans le Parc national de Boé, le Wendu Tcham qui accueille d’importantes populations d’oiseaux d’eau. 3 corridors de faune viennent compléter ce dispositif qui assurent la connectivité entre ces parcs et avec le Parc Naturel des lagoas de Cufada et le Parc national de Cantanhez.

Le Système National des Aires Protégées couvre désormais 26,3% (12,4% Aires Marines Protégées et 13,9% Aires Protégées Terrestres) du territoire national, respectant ainsi largement les objectifs d’Aïchi. Le projet "Appui à la Consolidation d'un Système d'Aires Protégées dans les Forêt du Sud-Oueste de la Guinée-Bissau" (2011-2016) a été élaboré et mis en œuvre afin de soutenir et mettre en œuvre cet engagement et a bénéficié du financement du FEM et du PNUD.