Vous êtes ici

Actualités

L’initiative s’inscrit dans la dynamique pour l’identification et la description de ZIEB conformément à la décision XII/22, de la 12ième conférence des parties de la CBD tenue en octobre 2014 à Pyeongchang en Corée du Sud

Le PRCM a institué en 2009, une initiative dénommée : « Prix de la conservation » qui a pour objectif d’encourager les efforts mis en œuvre dans la sous région ouest africaines par les acteurs pour une meilleure protection de la biodiversité marine et côtière et leur exploitation durable par les populations qui y tirent l’essentiel de moyens d’existence. 

A quelques semaines de la grande Conférence Internationale sur le changement climatique (COP21) qui se tiendra à Paris, plusieurs organisations, sociétés et acteurs du secteur de l’environnement se penchent régulièrement sur la question pour tenter d’apporter des solutions pour une meilleure résilience. C’est le cas du PRCM et du Centre de Suivi Ecologique qui ont organisé un atelier du 17 au 19 septembre sur le Fonds Vert pour le Climat (GCF) initié par l'Organisation des Nations unies et rattaché à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC).

Ce cours vous aidera à comprendre les défis de la conservation en Afrique et comment les aires protégées peuvent aider à y faire face, du niveau local à l’échelle globale. Gestion, gouvernance, durabilité etc., tout cela sera exploré en utilisant les meilleures pratiques éditées par la Commission Mondiale sur les Aires Protégées (CMAP) et des études de cas venues de tout le continent africain. Regardez la bande annonce:

https://www.youtube.com/watch?v=k26pijss32k

En mars 2013, la Commission Sous Régional des Pêches (CSRP) a saisi le Tribunal International du Droit de la Mer (TIDM) pour avis consultatif au sujet de questions et préoccupations des Etats membres en matière de lutte contre la pêche INN et de gestion durable des ressources halieutiques. Le 02 avril 2015, le Tribunal international du droit de la mer rendait son avis consultatif sur la requête soumise par la CSRP.

Le Sénégal s’est engagé à réduire entre 5% et 9%, des émissions des gaz à effet de serre. L’impact de la politique de réduction des émissions de gaz à effet de serre n’aura pas d’incident majeur sur l’économie. Globalement, cela ne perturbera pas les objectifs de développement de l’Etat du point de vue du Pse (Plan Sénégal émergent), a assuré le ministre en charge de l’Environnement et du Développement durable, Abdoulaye Baldé.

Le Réseau des Parlementaires pour la Protection de l’Environnement au Sénégal (REPES) a désigné l’artiste Baaba MAAL « Ambassadeur pour le climat » à l’occasion de la session d’information et de sensibilisation des parlementaires sur les enjeux de la 21ièmeConférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP 21) prévue à Paris en décembre 2015.Une trentaine de députés membres du REPES, les représentants des ambassades des Etats-Unis, de France, du Royaume des Pays-Bas, de la Délégation de l’Union Européenne ainsi que le PRCM et l’UICN ont pris part à la cérémonie.

Le Réseau des Parlementaires pour la Protection de l’Environnement au Sénégal (REPES) a désigné l’artiste Baaba MAAL « Ambassadeur pour le climat » à l’occasion de la session d’information et de sensibilisation des parlementaires sur les enjeux de la 21ièmeConférence des Parties de la Convention-cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (COP 21) prévue à Paris en décembre 2015.Une trentaine de députés membres du REPES, les représentants des ambassades des Etats-Unis, de France, du Royaume des Pays-Bas, de la Délégation de l’Union Européenne ainsi que le PRCM et l’UICN ont pris part à la cérémonie.

Le 31 Aout 2014, une vingtaine d'organisations étatiques et non étatiques, se sont réunies à Banjul, sur invitation de la National Environment Agency et l'appui de PRCM, pour le lancement de la plateforme nationale de concertation des acteurs œuvrant sur la zone côtière et marine en Gambie.

Après l’élection en mai 2013 à Banjul d’une nouvelle équipe de direction, de l’Alliance des Parlementaires et Elus locaux pour la Protection du littoral ouest-africain (APPEL) se devait, 2 ans après, de renouveler ses instances, de mettre en place ses groupes de travail thématiques, et de réfléchir sur sa contribution à l’organisation du Forum côtier et marin de l’Afrique de l’ouest que le PRCM organise à Praia (Cabo-Verde) en novembre 2015. C’est ce qui a justifié la tenue à Nouakchott, en Mauritanie, les 18, 19 et 20 mai 2015, de la 5ème assemblée générale de l’APPEL.

Pages