Accord de pêche avec la Mauritanie : un quota de 50.000 tonnes pour les pêcheurs sénégalais

Les pêcheurs sénégalais pourront désormais pêcher dans les eaux mauritaniennes 50.000 tonnes de petits poissons pélagiques par an et utiliser 400 embarcations maximum. C’est finalement l’un des points les plus importants de l’accord de pêche signé entre le Sénégal et la Mauritanie en marge du sommet de l’union africaine qui s’est terminé ce 02 juillet à nouakchott. en échange, les Mauritaniens toucheront l'équivalent de 10 euros pour une tonne de petits poissons pélagiques pêchés, essentiellement pour couvrir les frais de procédure de contrôle des quantités pêchées, selon le ministre mauritanien de la Pêche, nani ould Chrougha, qui estime qu'il s'agit d'un « d'un don plus que d'un accord commercial ».

« La Mauritanie a inscrit sa gestion dans la durabilité et donc il est extrêmement important pour nous de veiller à identifier et à dénombrer les quantités qui sont pêchées pour nous permettre de ne pas retirer, de ne pas extraire de la nature plus que ce qu’elle peut nous en donner », explique le ministre nani ould Chrougha. « Dans ce cadre, la loi prévoit que l’ensemble des captures réalisées dans nos eaux territoriales puissent être débarquées et connues à l’avance, poursuit-il. Je pense qu’il y va de l’intérêt des pêcheurs eux-mêmes que la préservation de la ressource soit un objectif qui est bien partagé entre les deux gouvernements »